Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Commerce Mag
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Greendy Pact, le troc de vêtements se met à la mode

Publié par le - mis à jour à
Greendy Pact, le troc de vêtements se met à la mode

Faire du troc de vêtements de seconde main une nouvelle manière de consommer la mode, c'est le projet de Greendy Pact. Un concept engagé qui allie boutique physique et expérience digitale.

Je m'abonne
  • Imprimer

C'est de sa propre prise de conscience qu'est né Greendy Pact. Lorsque Camille Courmont a compris que son amour pour le shopping avait de véritables conséquences sur la planète, plus question pour cette ancienne consultante en communication de consommer chez les grandes enseignes. C'est alors qu'elle a l'idée de Greendy Pact, un service de troc de vêtements de seconde main, que la créatrice imagine "phygital", à la fois physique et digital.

Pour y accéder, il faut soit acheter un pass journalier à 16 euros, un pass mensuel à 22 euros ou un pass annuel à 144 euros. Ensuite, plus question d'argent. Les clients ont juste à ramener leurs vieux vêtements en boutique pour les convertir en "Greendy". Un vêtement femme accepté équivaut à un "greendy", un accessoire vaut un "demi-greendy" et un manteau en donne trois.

C'est grâce à cette monnaie d'échange que l'on "paye" les vêtements de seconde main avec lesquels on repart. Un système original qui a demandé à Camille Courmont d'accompagner les premières clientes. "Il faut faire comprendre que l'on paie pour un service qui inclut l'accès à la boutique, le contrôle des pièces, un espace d'essayage... " Pour l'instant, c'est le pass mensuel, plus flexible mais moins engageant, qui est le plus privilégié par les clients.

En plus d'une communication sur les réseaux sociaux, permettant notamment de poster les nouvelles pièces disponibles à l'échange pour donner envie, le bouche-à-oreille a bien fait son travail puisque les clientes accourent à la boutique de Lille.

Susciter l'adhésion à l'ADN de Greendy Pact

Pour Camille Courmont, avoir un lieu physique était primordial. Mais pour engager encore plus son coeur de cible, des femmes citadines entre 25 et 35 ans, la jeune entrepreneuse a aussi imaginé une expérience digitale. On retrouve sur le site internet un service de e-commerce pour acheter les pass mais aussi un compte personnalisé pour chaque client, avec notamment un jeu.

Baptisé le Greendy Game, ce dernier est un véritable "parcours éducatif et ludique pour accompagner le changement dans le comportement de consommation". Les clients gravissent des échelons en fonction du nombre de vêtements qu'ils ont échangés. En plus de récompenses, ils y trouvent des informations sur la mode et son impact, des idées d'alternatives, ainsi que le compteur des litres d'eau économisés en privilégiant le troc plutôt que l'achat de neuf. "L'objectif est de montrer que si cette façon de consommer peut ne pas paraître grand-chose, derrière, les clientes ont un impact considérable. Elles apprécient d'être reconnues, récompensées, informées."

Pour développer parfaitement cette expérience, Camille Courmont a alloué la même somme de ses investissements initiaux, (environ 30 %) au développement de la partie digitale qu'à l'aménagement et à l'achat de matériel de la boutique. Les 40 % restants ont été alloués au juridique et au marketing. Un choix qui semble avoir été payant car depuis son ouverture en janvier 2020 et malgré de nombreux jours de fermeture à cause des confinements, le service a permis l'échange de plus de douze mille vêtements. Un succès qui ne fait que commencer.

Repères

Raison sociale : Greendy Pact

Émergence, l'émission 100% start-up de  Be@BossTV

Activité : Service d'échanges de vêtements de seconde main entre particuliers

Ville : Lille (Nord)

Création : 2019

Dirigeante : Camille Courmont, 32 ans

Effectif : 1 personne

CA 2020 : NC

Je m'abonne

NEWSLETTER | Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande